Archive de la catégorie 'Esquisses'

De l’importance cruciale du découpage

Écrit par francois on 4 juin 2014 | Esquisses, Reconquête |

Un découpage grossier (mais parfois plus poli) précède le travail sur la planche finale; on peut le voir sur cette photographie, à l’extrême gauche.

Malgré sa facture très brouillonne, ce découpage n’en demeure pas moins une étape extrêmement importante du processus de création d’une planche, car il représente l’occasion cruciale de mettre en scène l’histoire. Là s’opère le choix crucial (on ajoute “crucial” après “occasion” ou “choix” et ça devient tout de suite plus important, c’est fou), je disais donc le choix crucial des angles de vue, la forme des cases, la disposition des bulles et toute la dynamique narrative de la page. On ne rigole plus.

 

Découpage (à gauche) et encrage du crayonné.

Découpage (à gauche) et encrage du crayonné.

4 commentaires pour l'instant

De ceux qui terminent (où il est question de la valeur de l’effort et de l’incapacité du dessinateur à photographier sa planche correctement)

Écrit par francois on 9 mai 2013 | Esquisses, Reconquête |

Moi, vous me connaissez, mine de rien (et de graphite) je suis de ceux qui croient aux jolis sentiments, à la bonne volonté, aux bienfaits de l’effort et du travail, à l’effet psychologique positif de la vue de courbes féminines et surtout, surtout, je suis de ceux qui terminent ce qu’ils entreprennent. À preuve, cette photo prise à la volée, à ma quasi insu (d’où le manque de lumière, le manque de netteté et le manque d’autre chose, que vous choisirez selon l’inspiration du moment) d’une planche en train de naître. Une planche annonçant, tel un augure dément et halluciné, la conclusion imminente d’un album inespéré.

 

Étape du crayonné; crayon sur papier.

Étape du crayonné; crayon sur papier.

aucun commentaire pour l'instant

Galerie en ligne

Écrit par francois on 3 mai 2013 | Esquisses, Nouvelles, Reconquête |

Voilà, c’est fait: un site est désormais uniquement consacré à la vente d’oeuvres originales signées de mon auguste main.

Ma présence sur le réseau honni Facebook n’a d’autre but que d’établir un lien avec ledit site et de rejoindre la multitude lorsque j’annoncerai l’ajout de nouvelles oeuvres sporadiquement, de temps à autre, occasionnellement et lorsque l’envie m’en voudra bien prendre. Déliez dès maintenant les cordons de vos escarcelles ventrues.

http://galeriemivilledeschenes.wordpress.com/

 

Recherche personnelle; crayon sur papier.

Recherche personnelle; crayon sur papier.

aucun commentaire pour l'instant

La bonté faite homme

Écrit par francois on 29 avril 2013 | Esquisses, Reconquête |

Vous savez comment je suis. J’ai les jointures qui me démangent à la seule vue d’un crayon. Alors voilà ce que ça donne: je ne devais griffonner initialement qu’un petit dessin sans trop de complication destiné à l’heureux acquéreur de certaines de mes planches originales, mais je me suis emporté, porté et transporté par la frénésie du dessin maladif.

Il en résulte une dédicace un peu plus poussée que ce que je sers habituellement en séance officielle de gribouillage. N’allez surtout pas vous faire des idées (si, si, c’est ce que vous vous apprêtiez à faire) parce que même en exécutant les plus basses bassesses et même les autres, encore pires, que vous maîtrisez si bien, vous ne me convaincrez pas d’en réaliser de semblables lorsque je sévirai au troquet non loin de chez vous. Cela dit, je considérerai néanmoins vos arguments avec mon attention coutumière et tout à fait intére$$ée.

 

Dédicace poussée; crayon et aquarelle sur papier.

Dédicace poussée; crayon et aquarelle sur papier.

7 commentaires pour l'instant

Les largesses de l’artiste

Écrit par francois on 17 avril 2013 | Esquisses, Reconquête |

Moi, vous me connaissez: sous ma carapace rébarbative de kryptadamantite triplement renforcée palpite un viscère dégoulinant d’empathie, de bonté, de mansuétude, de magnanimité, de prodigalité et de toutes ces sortes de qualités remarquables dont vous n’avez pas grand chose à cirer si ce n’est que vous vous doutez bien, sagaces et futés comme vous avez l’habitude de l’être -petits canaillous- qu’il pourrait en résulter du pas trop vilain pour votre poire.

Eh ben, vous n’avez pas tout à fait tort et je vais mettre fin à cette affliction qui vous liquéfie le bulbe à force d’impatience, et ce sera judicieux car vous vous dites évidemment depuis un moment ”il va finir par aboutir oui? j’ai pas que ça à faire, nom d’un camembert (la majorité de mon lectorat est française, mais il vous est permis d’opter pour une conversion avantageuse en poutine ou sirop d’érable pour la traduction québécoise), qu’il décloaque de la menteuse et accouche vitesse grand V!” Alors pourquoi autrucher et nier l’évidence? Vous mettez le doigt dessus: ça vient, ça vient, trois petits mots juste pour préciser que les madames qui exposent leurs poitrails vallonnés aux quatre vents de la steppe également vallonnée, ci-dessous, plus bas, juste ci-après, sont des esquisses destinées à une illustration qui n’a jamais vu le soir (je ne travaille pas le jour sur mes projets personnels).

 

Recherche personnelle; crayon sur papier.

Recherche personnelle; crayon sur papier.

 

 

Recherche personnelle; crayon sur papier.

Recherche personnelle; crayon sur papier.

 

 

Recherche personnelle; crayon sur papier.

Recherche personnelle; crayon sur papier.

aucun commentaire pour l'instant

Bien fait pour vous!

Écrit par francois on 11 avril 2013 | Esquisses, Reconquête |

Moi, vous me connaissez, j’ai un fond plutôt généreux, que le premier bon pain venu ne renierait jamais (même sous la menace d’être tranché vif).

Mais là, vous poussez le bouchon un peu loin. Demander toujours davantage de dessins, d’esquisses, d’illustrations et tout le toutim est tout ce qu’il y a de déraisonnable et d’irréaliste. En guise de punition fort bien méritée, et pour vous remettre dans ce chemin droit et vertueux que vous n’auriez jamais dû quitter, je ne vous accorde rien de plus qu’un misérable crayonné à peine perceptible -qui vous fera saigner des yeux et ce sera bien fait- ainsi qu’une coloration de cases même pas inédites.

Voilà pour vous. Et que cela vous serve de leçon. Non mais!

 

Crayonné; crayon sur papier.

Crayonné; crayon sur papier.

 

 

Coloration; aquarelle et encre de couleur sur papier.

Coloration; aquarelle et encre de couleur sur papier.

4 commentaires pour l'instant

Crayonnez, encrez, il en restera peut-être quelque chose!

Écrit par francois on 22 mars 2013 | Esquisses, Reconquête |

Votre pitance du jour: crayonné pâlot et encrage d’une case “de transition”.

Cela vous sustentera-t-il? Je le souhaite, car c’est là tout ce je puis vous jeter en pâture aujourd’hui; de ce geste large et chevaleresque qui accompagne toujours les largesses auxquelles je vous ai accoutumés de longue date.

 

Crayonné; crayon sur papier à aquarelle.

Crayonné; crayon sur papier à aquarelle.

 

 

Encrage; encre de Chine sur papier à aquarelle.

Encrage; encre de Chine sur papier à aquarelle.

2 commentaires pour l'instant

Recherches

Écrit par francois on 26 février 2013 | Esquisses, Reconquête |

Vous sont jetées ici, d’une main leste et désinvolte, quelques études de postures exécutées durant la réalisation de planches ou de recherches personnelles.

La dernière image est une photographie foireuse d’une case à l’étape du crayonné; on constate, au prix d’un effort rétinien considérable, que certaines postures apparaissant dans les recherches ci-dessous y ont été utilisées.

 

Esquisses; crayon sur papier.

Esquisses; crayon sur papier.

 

 

Esquisses; crayon sur papier.

Esquisses; crayon sur papier.

 

 

Esquisses; crayon sur papier.

Esquisses; crayon sur papier.

 

 

Crayonné sur planche finale; crayon sur papier.

Crayonné sur planche finale; crayon sur papier.

2 commentaires pour l'instant

Fidèle gastro

Écrit par francois on 20 février 2013 | Esquisses, Reconquête |

La gastro sévit dans nos murs et décime la famille. Désolé de la brièveté de mon passage: ce n’est que partie remise.

Étant donné que je suis bon, compréhensif et que je vous ai habitué à un certain traitement depuis quelques années maintenant, je m’en voudrais de vous laisser ainsi Gros-Jean comme devant. Voici un crayonné en cours; un travail personnel réalisé par périodes successives en guise de réchauffement matinal. Le crayon est pâle et le flash n’a rien arrangé, on distingue néanmoins quelques traits.

 

Crayonné; crayon sur papier.

Crayonné; crayon sur papier.

2 commentaires pour l'instant

Souplesse des courbes

Écrit par francois on 14 février 2013 | Esquisses, Reconquête |

Admirez le ballet du pinceau qui exhibe, sans la moindre pudeur, ses courbes souples. Il s’agit de l’encrage d’une case du tome 2 de Reconquêtes, en cours de réalisation (depuis longtemps déjà, mais qu’y faire? La fatalité m’a asséné quelques coups durs qui m’ont considérablement ralenti au cours de l’année 2012 et encore récemment, au début de 2013).

 

Encre de Chine sur papier.

Encre de Chine sur papier.

4 commentaires pour l'instant

Suivant »