Archive décembre, 2009

À suivre…

Écrit par francois on 29 décembre 2009 | Esquisses, Reconquête |

Meilleurs voeux pour la prochaine année; tout ce vous jugerez bon de souhaiter dans vos délires les plus déments et davantage, si possible.

Je sais, ma bonté me perdra.

Je n’ai guère de temps à consacrer au clavier, mais je devrais être de retour au début de 2010 avec d’autres dessins. Allez, deux petites recherches pour un cavalier destiné à la couverture du premier tome de Reconquêtes (voir articles précédents).

 

Crayon et encre de couleur sur papier

Crayon et encre de couleur sur papier

 

 

Crayon et encre de couleur sur papier

Crayon et encre de couleur sur papier

3 commentaires pour l'instant

Le retour de la page maudite

Écrit par francois on 16 décembre 2009 | Millénaire |

Réagissant à l’article « Millénaire 5: l’Horreur » sous le pseudonyme de Chrysopolis, un lecteur m’informe en ces termes:

« Alors j’ai eu beau chercher et même regarder derrière la p. 25, je n’y ai rien trouvé à redire. J’y ai juste trouvé la p. 26 à sa place…J’ai acheté l’album la semaine dernière en Suisse et j’ai la “version prévue”. Idem pour le tome 2 première édition : rien à redire, pas de granuleux en vue…Est-ce de la chance ou est-ce que le Canada est moins bien servi que l’Europe ?»

Le tome 2 a été réimprimé depuis à quelques reprises pour cause d’épuisement des stocks: il n’y a que la première impression qui est porteuse du sceau de l’infâmie (mais il s’agit d’un défaut du trait qui n’est pas extrêmement apparent: les lignes sont simplement un peu moins nettes et définies).

Bon, pour le reste, voilà qui me laisse perplexe. J’en conclus donc que le désastre n’est peut-être pas aussi perceptible que je le pensais et qu’il n’est réellement catastrophique que pour l’oeil du dessinateur… Car il n’y a pas encore eu de seconde impression et le défaut doit y apparaître. Mais peut-être bien qu’entraîné par la lecture, le lecteur lambda n’accorde-t-il qu’une fraction de seconde à chaque case? Insuffisamment pour noter la différence de qualité du trait? Je ne sais trop. Je reproduis ci-dessous des détails de la page honnie où apparaît assez bien la modification du trait. Portez particulièrement attention aux zones traitées en hachures, à proximité des masse noires: tout est bouché, comme si les traits s’étaient fondus en une seule grosse merde obscure et nauséabonde. Il en va de même pour les traits de contours en plusieurs endroits; il n’y a que la troisième case qui n’est presque pas touchée par la calamité.

 

Version prévue

Version prévue

 

 

Version imprimée et merdique

Version imprimée et merdique

J’ai l’air encore un peu fâché, comme ça, mais tout cela est du passé. De plus, comme les commentaires pour l’album en général sont élogieux, j’en ai pris mon parti et puis désormais dormir en paix.

2 commentaires pour l'instant

Traduire le mouvement: une quête sans fin

Écrit par francois on 15 décembre 2009 | Esquisses, Reconquête |

Lorsque j’ai un petit moment, j’en profite pour esquisser un peu, pour coucher sur le papier quelques recherches de postures et de mouvements. Ces cavalières sont destinées à la couverture de Reconquêtes, à la réalisation de laquelle je m’attellerai bientôt.

Comme il s’agit d’ébauches, il est à peu près certain -et quasi inévitable- que des modifications seront apportées aux personnages autant qu’à leurs montures. Parfois, la position d’un bras m’agace ou l’allure générale d’un cheval ne traduit pas suffisamment bien à mon goût l’effet recherché; il faut recommencer à griffonner ou corriger sur la toile. Par exemple, la guerrière de la seconde esquisse (celle du bas) ne lève pas le bras assez haut pour que l’on sente bien la vigueur du geste; ce petit défaut sera corrigé et ce faisant, il faudra aussi retoucher le sein qui obéit aux muscles et se soulève un peu lors de l’éxécution de ce genre de mouvement.                          

Chaque élément de l’illustration aura droit ainsi à sa petite recherche, afin que rien ne détonne (pour mon oeil, du moins) une fois l’oeuvre achevée.

 

Crayon et encre sur papier

Crayon et encre sur papier

 

 

Crayon et encre sur papier

Crayon et encre sur papier

8 commentaires pour l'instant

Première étape de la coloration

Écrit par francois on 8 décembre 2009 | Reconquête |

Ci-dessous, deux exemples de la première étape de la coloration sur des cases de Reconquêtes. Cette partie du travail me plaît beaucoup et me fait oublier les affres du travail de supervision des coloristes et la gaffe de l’éditeur sur la page 25 de Millénaire 5 (voir plus bas « Millénaire 5: l’horreur »).

 

 

Acrylique et encre de couleur sur papier

Acrylique et encre de couleur sur papier

 

 

Acrylique et encre de couleur sur papier

Acrylique et encre de couleur sur papier

aucun commentaire pour l'instant

Avant la couleur

Écrit par francois on 8 décembre 2009 | Reconquête |

Quelques cases de Reconquêtes à l’étape de l’encrage, précédant la coloration. Elles sont toutes reproduites très légèrement plus grandes que les originales, sauf la troisième qui est plus petite.

 

Encre de Chine sur papier (pinceau)

Encre de Chine sur papier (pinceau)

 

Encre de Chine sur papier (pinceau)

Encre de Chine sur papier (pinceau)

 

Encre de Chine sur papier (pinceau)

Encre de Chine sur papier (pinceau)

 

Encre de Chine sur papier (pinceau)

Encre de Chine sur papier (pinceau)

 

Le site Sceneario.com présente L’Ombre de l’Antéchrist en un petit texte qui laisse supposer que l’auteur a apprécié: http://www.sceneario.com/bd_13054_millenaire_tome_5_tome_5.html   Remerciements à Phibes pour les fleurs, heureux qu’il ait passé un agréable moment en compagnie du Saxon.

1 commentaire pour l'instant

Retour à Reconquêtes

Écrit par francois on 2 décembre 2009 | Esquisses, Reconquête |

Je ne suis pas de nature à me vautrer dans mon malheur, alors faisant fi de la fatalité qui s’est abattue sur L’Ombre de l’Antéchrist, je reviens à Reconquêtes sans plus attendre.

 

Quelques études d’éléphants griffonnées pour la couverture:

 

Crayon sur papier

Crayon sur papier

 

Crayon sur papier

Crayon sur papier

 

Crayon et feutre de couleur sur papier

Crayon et feutre de couleur sur papier

20 commentaires pour l'instant

Millénaire 5: l’horreur!

Écrit par francois on 2 décembre 2009 | Millénaire, Nouvelles |

Je reçois presque à l’instant mes exemplaires du tome 5 de Millénaire. Comme pour les précédents, je me suis installé pour le feuilleter, même si je travaille à autre chose maintenant et que la réalisation de cet album est désormais du passé. Il me plaît tout de même de voir comment ressortent l’encrage et la couleur après l’épreuve de l’imprimerie.

Eh bien, en matière d’épreuve, c’est moi qui en traverse une: je tournais innocemment les pages, sans me douter de rien, lorsque quelque chose attira mon regard, alors que la 25ème s’étalait sous mes yeux. Horreur! Qu’est-ce que c’est que cette masse noire? Mais, mais?… On dirait que… Bon sang de bon sang! Qu’est-ce que c’est que cette merde inqualifiable? Déception sans nom! On dirait bel et bien que mon encrage a été retracé avec un marqueur gros format ou avec un bout de charbon! Voyez les traits devenus grossiers et granuleux, alors qu’ils sont d’ordinaire souplesse et précision. Il est curieux que ce ne soient que certains traits qui aient été modifiés, alors que d’autres sont intacts. Ça ne change rien au fait que c’est carrément dégueulasse.

Quand on pense que la première édition du tome 2 avait, elle aussi, connu un problème lié à la netteté du trait (qui semblait grugé et granuleux, sur tout l’album), il y a de quoi se poser des questions.

Jetez un coup d’oeil aux extraits ci-dessous et vous constaterez vous-même l’étendue et l’ampleur de la catastrophe qui m’afflige

Page 25, case 7

Page 25, case 7

 

Page 25, case 8

Page 25, case 8

 

Page 25, case 6 (détail)

Page 25, case 6 (détail)

Ci-dessous, l’épreuve de la comparaison; ça saute aux yeux, non?

Version prévue

Version prévue

Version imprimée

Version imprimée

 

On pourrait penser «de quoi se plaint-il, ce n’est qu’une page sur 56!», mais c’est une page de trop! Hey, on passe plusieurs mois sur un album, à se creuser parfois sérieusement les méninges pour trouver la manière de raconter correctement l’histoire qui nous occupe et ça fait mal lorsque l’on voit le fruit de son labeur bousillé ainsi.

Il s’agit probablement d’une erreur d’imprimerie. Quelqu’un, quelque part, n’a pas fait son boulot comme il aurait dû le faire et cet incompétent peut se compter sacrément chanceux de n’être pas devant moi en ce moment! C’est fou comme j’aurais envie de marteler la gueule de quelqu’un; dommage que je sois seul et que j’aie du travail.

6 commentaires pour l'instant