Archive février, 2010

Critique des critiques

Écrit par francois on 25 février 2010 | Esquisses, Reconquête |

Quelques crayonnés de cases tirés de planches de Reconquêtes et insérés au sein d’un petit texte d’humeur.

Je ne cours pas après les critiques de mes albums. J’en lis peu. Je consacre le peu de temps libre qui me reste à d’autres activités plus satisfaisantes.

Toutefois, une attention bienveillante à mon égard ou une conscience professionnelle admirable pousse certaines personnes à m’envoyer, de temps à autre, des articles consacrés à mon travail. Ainsi, je recevais hier d’une attachée de presse pétrie de bonnes intentions, les quelques lignes que Nicolas Houle consacrait à Millénaire dans le quotidien de Québec Le Soleil.

Millénaires T05 – L’ombre de l’antéchrist

Comme c’est hélas souvent le cas lorsqu’il traite de bande dessinée, Houle ne fait qu’effleurer son sujet sans réellement l’approfondir, ce qui ne donne au lecteur qu’un aperçu très incomplet des oeuvres dont il est question. Ironique, car c’est ce qu’il semble justement reprocher à «L’Ombre de l’Antéchrist». À sa décharge, notons que l’espace qui est alloué à sa chronique est fort restreint et ne se prête guère au développement. Peut-être vaudrait-il mieux, dans ces conditions, n’aborder à l’occasion qu’un ou deux titres afin de laisser place à une élaboration plus étoffée et à une composition plus structurée. Car il faut bien le dire -ou l’écrire- ces quelques phrases évoquent irrésistiblement nombre d’autres lisibles sur plusieurs sites consacrés au 9ème art.

 

Crayon sur papier

Crayon sur papier

 

Il est facile, trop facile, de critiquer. C’est précisément cette facilité qui m’agace. Sauf que ce serait, j’en conviens, faire montre d’une inutile méchanceté et d’une déloyauté notoire que de comparer ici les mérites d’une oeuvre ayant nécessité plus de dix mois de travail et la rédaction d’un papier qui n’aura demandé, hum, ne soyons pas injustes, qu’une vingtaine de minutes.

Oui, ce serait effectivement méchant. Par bonheur, ce n’est pas le genre de la maison.

Mais voilà: je suis lancé. Inutile de tenter de m’arrêter. Et puisqu’il en est question, je glisse ici que la grande majorité des textes, portant abusivement le nom de critiques, dont sont farcis les site consacrés à la BD, sont, d’un point de vue littéraire, d’une pauvreté désespérante. La structure en est souvent bancale, le vocabulaire pauvre ou quelconque, les fautes innombrables et la conclusion affligeante ou inexistante. On se contente, la plupart du temps, d’y bredouiller un résumé calqué sur celui fourni par l’éditeur. C’est pathétique. Il s’agit ni plus ni moins, dans la majorité des cas, d’un commentaire assorti d’un semblant de résumé.

On y énonce, souvent sur un ton péremptoire insupportable, ce que le reste de la planète pense de tel ou tel autre album, alors qu’il ne s’agit que de l’avis d’un quidam tapi au fond de son repaire, à tapoter son clavier.  Pire: il arrive que l’on pousse la bêtise jusqu’à même dévoiler les intrications et la conclusion de l’histoire, privant le lecteur de l’appréciation et de la découverte du récit.

Il y a des coups de pied au cul qui se perdent.

 

Crayon sur papier

Crayon sur papier

 

Voilà qui est dit. Et écrit. Ça fait vachement du bien. Ça me prend aux cinq ou six mois, mais ça passe rapidement. Bref, si je ne m’intéresse pas à ce que l’on écrit au sujet de mon travail, j’y réagis visiblement à l’occasion… Je m’en voudrais également de ne pas souligner ici le travail de ceux qui signent de véritables critiques, rédigées consciencieusement dans les règles de l’art littéraire. Car il y en a.

 

Crayon sur papier

Crayon sur papier

 

 

4 commentaires pour l'instant

Étapes suivantes

Écrit par francois on 16 février 2010 | Reconquête |

Voici la suite du précédent article. On assiste à la poursuite du processus de coloration en deux étapes: l’application de couches successives de couleur liquide jusqu’à obtention de l’effet désiré, puis, finalement, l’encrage du cadre des cases et les petits ajustements.

Il arrive qu’agacé par un oubli ou par un effet moins satisfaisant, je retouche certains détails avant d’emballer les planches et qu’elles ne partent pour la Belgique. Des reflets ou des ombres peuvent être ajoutés ou modifiés à ce moment; il s’agit néanmoins d’interventions mineures et en ce qui concerne ces cases-ci précisément, il est plus que probable qu’elles resteront inchangées jusqu’au moment de leur expédition.

 

Coloration, encre de couleur et acrylique sur papier

Coloration, encre de couleur et acrylique sur papier

 

 

Encre de Chine, aquarelle et encre de couleur sur papier

Encre de Chine, aquarelle et encre de couleur sur papier

 

 

Encre de Chine, aquarelle et encre de couleur sur papier

Encre de Chine, aquarelle et encre de couleur sur papier

16 commentaires pour l'instant

Quatre premières étapes

Écrit par francois on 11 février 2010 | Esquisses, Reconquête |

Pour les amateurs de technique, voici, encore une fois, quelques étapes de la réalisation d’une planche et de cases. Comme d’habitude, je suis contraint de ne présenter que deux cases: les dimensions de mes planches ne me permettant pas de numériser ces dernières à la maison. Toutes les images présentées le sont à 100%, donc au format de réalisation original.

La première étape de ce processus est celle du premier jet, un griffonnage spontané garroché (jeté sans fla-fla) sur la feuille-même du découpage dialogué.

La seconde étape est celle du découpage proprement dit; là se mettent en place les choix présidant à la composition de la planche et du contenu des cases, fruits de la réflexion suscitée par le griffonnage de l’étape précédente. Dans mon cas, le découpage sert aussi -et surtout- à découper l’action, quant à la composition graphique des vignettes (ou cases), elle peut être modifiée à l’étape suivante, celle du crayonné.

La troisième étape situe définitivement le dessin dans son cadre. Le crayonné peut être parfois très détaillé ou plus relâché, selon les difficultés techniques qu’impose le sujet.

La quatrième étape est celle de l’encrage: le dessin crayonné précédemment est retracé à l’encre de Chine. Cette étape n’a pas été numérisée (un oubli), mais elle bien perceptible dans la case concernant l’étape suivante, la coloration.

La cinquième étape ajoute la couleur; dans ce cas-ci, directement sur la feuille originale. Il s’agit de ce qui est communément nommé la technique en “couleur directe”. C’est là que vont se manifester les ambiances, les atmosphères et les heures du jour, par l’emploi d’une palette plutôt qu’une autre. Il s’agit ici des premières couches de couleur, par-dessus lesquelles se superposeront plusieurs applications d’aquarelle ou d’encre.

 

Premier jet, stylo sur papier

Premier jet, stylo sur papier

 

 

Découpage, crayon sur papier

Découpage, crayon sur papier

 

 

Crayonné, crayon sur papier

Crayonné, crayon sur papier

 

Coloration, encre de couleur et acrylique sur papier

Coloration, encre de couleur et acrylique sur papier

5 commentaires pour l'instant

C’est reparti!

Écrit par francois on 6 février 2010 | Esquisses, Reconquête |

L’encan BD et les activités promotionnelles liées à la sortie québécoise du tome 5 de Millénaire étant désormais du passé, je me remets sans plus attendre à Reconquêtes.

Ci-dessous, quelques images de l’illustration de couverture du tome 1 actuellement en chantier, ainsi que l’esquisse initiale préalablement approuvée par l’éditeur.

 

Esquisse de petites dimensions présentée à l'éditeur

Esquisse de petites dimensions présentée à l'éditeur

 

 

 

Application de la 1ère couche de couleur sur la toile

Application de la 1ère couche de couleur sur la toile

 

 

 

Le crayonné et la 1ère couche de peinture partiellement appliquée

Le crayonné et la 1ère couche de peinture partiellement appliquée

2 commentaires pour l'instant

Lancement gaspésien de l’Ombre de l’Antéchrist

Écrit par francois on 1 février 2010 | Millénaire, Nouvelles |

C’est à la microbrasserie Le Naufrageur, sise à Carleton-sur-Mer, qu’aura lieu ce vendredi, sous forme de 5 à 7, le lancement «officiel» du cinquième tome de Millénaire, “L’Ombre de l’Antéchrist“.

Joignant l’utile à l’agréable -ou inversement- vous pourrez découvrir les multiples bières nées de l’imagination fertile des propriétaires et bavarder avec le dessinateur qui, pour une fois, sera disponible. En effet, ce dernier ne se livrera pas à quelque séance de dédicace que ce soit. Bon, peut-être apposera-t-il sa griffe dans les albums, mais il n’y aura pas de dédicaces dessinées, car chaque fois, lors d’évènements de ce genre, tout se déroule sans que l’auteur ait eu le moindre moment pour échanger avec ceux qui ont tout de même pris la peine de se déplacer.

 

2 commentaires pour l'instant

Lancé!

Écrit par francois on 1 février 2010 | Millénaire, Nouvelles |

Avait lieu à la librairie Planète BD, rue St-Denis à Montréal, jeudi soir le 28 janvier, le lancement du cinquième tome de Millénaire, « L’Ombre de l’Antéchrist ». Événement sans anicroche et réglé au quart de tour par l’équipe de la librairie, qui ne recula devant rien pour que le Gaspésien égaré dans la Métropole ne se sente pas trop seul.

Merci à tous ceux et celles qui prirent la peine de se déplacer en ce soir de blizzard.

 

1 commentaire pour l'instant