Archive avril, 2010

Aspic

Écrit par francois on 28 avril 2010 | Nouvelles |

Un bref message avant de filer rejoindre ma table à dessin: je m’en serais voulu de passer sous silence la sortie du nouvel album de l’excellent collègue Jacques Lamontagne. « Aspic, détectives de l’étrange »,  vient de paraître au Québec et un lancement en bonne et dûe forme aura lieu à la librairie L’Imaginaire de Québec ce vendredi (30 avril).

Précipitez-vous y en grand nombre: il adore dédicacer sous pression!!

 

3 commentaires pour l'instant

Planche 28

Écrit par francois on 24 avril 2010 | Reconquête |

Pas de nouvelle particulière, mais un petit spécial: une planche de Reconquêtes, dont certains extraits avaient été présentés précédemment.

 

Découpage, crayon sur papier

Découpage, crayon sur papier

 

 

Reconquêtes, pl.28; encre de Chine, encres de couleur et aquarelle

Reconquêtes, pl.28; encre de Chine, encres de couleur et aquarelle

1 commentaire pour l'instant

Eugénie de Cambrerain

Écrit par francois on 20 avril 2010 | Esquisses, Projets variés |

Pour changer un peu, histoire de présenter autre chose que la progression du travail sur la couverture de Reconquête, voici quelques études de personnage. Cette demoiselle, Eugénie de Cambrerain, car tel est son nom, était destinée à un projet se déroulant dans le monde de la piraterie, qu’il m’aurait bien plu de mettre en images un jour. Il était intitulé “L’Amante” et mettait en scène un univers de pirates duquel était absents bateaux, trésor, perroquet sur l’épaule, tropiques, ainsi que les multiples autres clichés propres au genre. Ou du moins, si d’aventure ils apparaissaient, c’était après avoir été délibérément amplifiés -presque caricaturés- afin d’en tirer autre chose que ce que l’on en a vu à ce jour. Cette exagération volontaire de certains traits, alliée à un dessin réaliste, promettait un résultat qui n’aurait sans doute pas laissé indifférent. Il faut dire que, comme le western, le “genre pirate” a été très exploité et c’est assurément pécher par euphémisme que de l’écrire ainsi; je ne m’y aventurerais donc qu’armé d’un scénario blindé.

Pour le moment, ce synopsis est soigneusement rangé dans mon classeur et attend son heure; il n’a jamais été proposé à quelque éditeur que ce soit.

 

Crayon, feutre et gouache sur papier

Crayon, feutre et gouache sur papier

 

 

Crayon, feutre et gouache sur papier

Crayon, feutre et gouache sur papier

 

 

Crayon et feutre de couleur sur papier

Crayon et feutre de couleur sur papier

 

 

Crayon et feutre de couleur sur papier

Crayon et feutre de couleur sur papier

4 commentaires pour l'instant

Couverture

Écrit par francois on 15 avril 2010 | Reconquête |

La réalisation de l’illustration de couverture de Reconquêtes se poursuit, tant bien que mal, malgré de fréquentes interruptions. Viendra bientôt le moment du dernier droit.

Ci-dessous, quelques prises de vue du travail en cours. Elles datent de plus d’une semaine, il y a donc eu progression depuis. Que l’on me pardonne leur médiocre qualité: l’éclairage était tout à fait inadéquat.

 

Huile sur toile

Huile sur toile

 

 

 

 

aucun commentaire pour l'instant

Le papier de Nicolas Houle

Écrit par francois on 13 avril 2010 | Nouvelles |

Brassens chantait “…mais ces hommes d’église, hélas, ne sont pas tous des dégueulasses…” ; que le bon maître me pardonne de prendre ses vers à mon compte et d’ajouter qu’il en va de même de la gent journalistique. Témoin Nicolas Houle qui, faisant fi des reproches à peine voilés qui semblaient lui être adressés (avec une délectation féroce), ainsi qu’à ses semblables, a publié un fort joli papier le 10 avril dernier.

 

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/livres/201004/09/01-4268983-francois-miville-deschenes-le-cow-boy-solitaire.php

 

Revenant à l’instant du Festival de la BD de Québec, je n’en ai pris connaissance qu’il y a à peine une minute. Bien sûr, je ferais étalage d’une mauvaise foi éhontée, dont je ne suis pas coutumier, si je faisais silence sur ma partialité: l’article en question était entièrement consacré à votre modeste serviteur. Il me faut donc, ici, préciser que si je critiquais allègrement la critique dans un précédent article (”Critique de la critique“), c’était davantage les chroniqueurs de tout poil qui infestent le web que je visais et non les travailleurs consciencieux qui rédigent jour après jour d’honnêtes papiers. Il me semble l’avoir toutefois mentionné à la fin de l’article, mais je le réécris bien volontier. Mea culpa, donc, si j’ai pu inclure (ou donner l’impression de le faire) Nicolas Houle dans cette pléthore d’incompétents notoires.

En revanche, je persiste à prétendre que l’espace réservé à la bande dessinée, dans la presse écrite en général, est insuffisant et très insatisfaisant. Je souhaiterais que N. Houle et ceux qui font le même travail que lui aient davantage de latitude pour élaborer et surtout étayer leurs critiques.  

Et puis, en conclusion, je ne pense pas qu’il soit “de bon ton“, comme on m’en a déjà fait reproche, de taper sur la critique; en fait, je suis persuadé qu’il est justifié et nécessaire de taper sur la critique… Quand elle le mérite. Il y a de ces gens, obtus ou inconscients (les deux, parfois), qui rejettent sans nuance, du revers de la main, des oeuvres qui ont demandé à leurs auteurs des heures, des mois, des années, de travail acharné. Force est-il de croire qu’ils ne se doutent pas du tort qu’il causent en ne faisant pas la part des choses et en se contentant de vomir une critique pourrie jusqu’à la moelle? Ou bien ils en ont conscience et s’en fichent; alors dans ce cas, c’est mille fois pire et ils méritent d’être empalés (après avoir été soigneusement écorchés, il va de soi). C’est pourquoi je réagirai toujours quand on se mêlera de venir critiquer négativement mon travail sans y trouver ne serait-ce qu’une once de qualité. Je le ferai sans hésiter une seconde, jugeant que si ceux-là se le permettent, il n’y a aucune raison pour que je me prive du plaisir de leur faire connaître le même sort, en les écorchant en place publique comme il convient.

2 commentaires pour l'instant

Festival de la BD de Québec

Écrit par francois on 6 avril 2010 | Sans catégorie |

Désolé de n’être pas plus assidu; l’entretien et l’ajout d’articles à ce site sont, hélas, un luxe auquel je ne peux goûter que lorsque les contraintes de nature professionnelles ou familiales me le permettent. Bref, ces temps-ci, je suis débordé!

À ceux qu’une petite dédicace tenterait, je confirme ici ma présence au Festival International de la bande dessinée de Québec. Je serai à pied d’oeuvre dès vendredi, 14h00, au stand de l’Imaginaire. Toutes les heures de dédicace des auteurs invités apparaissent sur le site du Festival:

http://www.fbdfq.com/

Voilà. Au plaisir de vous griffonner un petit quelque chose.

 

4 commentaires pour l'instant