Suite de la réalisation de la couverture

Écrit par francois le 6 mars 2010 | Reconquête |

Est présentée ci-dessous la suite du processus de réalisation de l’illustration de couverture de «Reconquêtes» déjà entamé lors d’un précédent article.

Certains lecteurs ont manifesté un vif intérêt pour à l’égard de la technique elle-même et de l’usage des différents médiums selon les oeuvres présentées sur ce site. C’est la raison pour laquelle j’offre ici des plans de plus en plus rapprochés, de manière à pouvoir bien saisir les subtilités de l’application de cette couche de couleur. Il s’agit de la couleur de fond; un lavis de peinture liquide étendue rapidement. Son rôle est principalement de supprimer le blanc qui risquerait de subsister plus tard par endroit et qui ne serait pas souhaitable. Elle sert aussi à déterminer grossièrement les teintes dominantes, la palette de l’ensemble.

 

Application de la 1ère couche de couleur sur la toile

Application de la 1ère couche de couleur sur la toile

 

 

Huile sur toile

Huile sur toile

 

 

Première couche de couleur

Première couche de couleur

 

 

Détail

Détail

 

 

Détail, plan rapproché

Détail, plan rapproché

 

 

Détail, plan très rapproché

Détail, plan très rapproché

 

 

Détail

Détail

 

 

Inspiré par le thème de l’illustration, je ne peux résister à l’envie qui me tenaille, une fois encore, de citer ici quelques extraits du savoureux “Sotisier des Journalistes” de Philippe Mignaval, paru en 2000 chez Hors Collection:

 

« Avant chaque bataille, du haut de son cheval, il harangeait longuement ses troupes.»

« Les légions s’élançaient alors en décharges folles.»

« Suce aux hordes barbares! Tel était le cri repris par mille gorges.» (Je sais, je l’avais déjà notée, mais je ne m’en lasse pas).

«Lors de trop fréquentes guerres, hélas, les peuples se tuaient entre eux puis se vendaient comme esclaves.»

2 commentaires pour l'instant

2 réponses to “Suite de la réalisation de la couverture”

  1. kofuskay

    Encore une jeune donzelle trop parfaite.

    Bon j’ai bien noté que pour le côté athlétique et proportionné c’était justifié si l’on se fie à l’argumentaire talentueux du scénariste (pas de mérite c’est son boulot après tout).

    Par contre il n’y a même pas une carie et alors je suis curieux de voir ce que l’on va me trouver comme excuse parce que les magasins de dentifrice cela ne courait pas les rues à l’époque et puis nos charmantes amazones avaient surement autre chose à faire que de se nettoyer les quenottes à la fin d’un bon petit massacre ou d’une brillante mise à sac.

    Sinon j’ai dit que je la trouvais géniale cette couv (en dehors de ce léger anachronisme visant à satisfaire le lectorat obsédé et pervers dont je fais partie) ?

    Cela va être extraordinaire de mettre un axolotl géant au beau milieu à côté de tous ces éléphants belliqueux :-D

    07 mar 2010 at 2:51

  2. Commentaire hautement constructif : Waouhhh (je le dis à la française ^^ )
    Je sais : cela fait un peu groupie.. mais je veux bien assumer ce rôle.
    Je suis toujours autant impressionnée par le sens du détail et la mise en couleur.

    08 mar 2010 at 12:23

Trackback URI | Comments RSS

Répondre