L’insoutenable rotondité du galbe fessier

Écrit par francois le 15 mai 2013 | Nouvelles, Projets variés, Reconquête |

Un étalage de jolis popotins offerts généreusement à vos yeux gourmands, voilà ce qui va être mis en vente sur le champ: http://galeriemivilledeschenes.wordpress.com/ .

Qui osera dire que je suis sans coeur après cela, hein?

 

Recherche personnelle; encre de Chine et encre de couleur sur papier.

Recherche personnelle; encre de Chine et encre de couleur sur papier.

2 commentaires pour l'instant

2 réponses to “L’insoutenable rotondité du galbe fessier”

  1. christian

    Comment parviens-tu à dessiner - avec talent - autant de femmes dénudées dans tes cases ? Modèles particuliers ou d’après photographies ? J’ai souvenance d’être passé dans des cours de dessin où le nu était au programme. Mais que c’est difficile de dessiner un corps dénudé…

    01 déc 2014 at 2:58

  2. Non, non, pas de photo. Ça n’aurait aucun intérêt pour moi de reproduire des photographies, de me contenter de copier simplement. Il n’y a pas de mérite là-dedans.

    Du dessin d’observation, oui, quand c’est possible, c’est un excellent exercice. Il y a l’imagination, aussi. Sans oublier l’expérience, dans le cas qui nous occupe…
    Et puis, après un certain temps, parfois s’en que l’on s’en rende vraiment compte, on en vient à dessiner certaines choses à notre manière; ainsi, cela devient en quelque sorte une interprétation personnelle du sujet sans vouloir à tout prix viser un réalisme parfaitement fidèle à la réalité.

    01 déc 2014 at 4:36

Trackback URI | Comments RSS

Répondre