D’une pierre deux coups

Écrit par francois le 4 avril 2014 | Sans catégorie |

Coloration d'une double-planche de Reconquêtes 3

Coloration d'une double-planche de Reconquêtes 3

Travail en cours...

Travail en cours...

Détail

Détail

Une case s’étendant sur deux planches présente un attrait certain du point de vue graphique (le dessinateur a de l’espace!), mais hélas, il y a toujours la reliure de l’album qui tranche le dessin en son milieu et nuit un peu à l’appréciation de l’ensemble.

Heureusement, lorsque la double-page en question se trouve plutôt en début d’album, il est possible d’ouvrir davantage le livre sans risquer d’abimer sa reliure et donc d’embrasser la scène complète presque sans interférence.

4 commentaires pour l'instant

4 réponses to “D’une pierre deux coups”

  1. kofuskay

    Impossible de demander des pages qui se déplient comme pour deux albums de la série “Croisade” de Philippe Xavier ?

    04 avr 2014 at 4:32

  2. christian

    Une double-page… c’est une très belle initiative qui ne se voit pas vraiment dans les bandes dessinées (je peux me tromper…) Merveilleux dessins (si, si je le pense !)
    Bonne continuation !

    07 avr 2014 at 12:55

  3. Kofuskay,
    Cher ami au verbe alerte, j’ai déjà songé à un système de ce genre au début du tome 1, mais on m’a répondu que si un groupe de deux pages dépliables était possible, cela n’en constituait pas moins un cauchemar d’éditeur. La complexité technique de la chose en serait la cause, en raison du nombre de pages d’un album et d’autres considérations que mon encéphale consciencieux a depuis lors balayé d’un revers dédaigneux de ciconvolution.
    Sans oublier qu’il y a une certaine perte à déplorer du côté des librairies où les clients déplient parfois ces pages dans un espace limité et les abiment.

    Une bonne case sur deux planches me suffit, encore davantage quand elle est justifiée et qu’elle sert la séquence qui la contient.

    À la prochaine!

    13 avr 2014 at 7:21

  4. Merci Christian!

    Cela se fait dans la BD, mais je n’en fais pas moi-même une habitude: il faut que je sujet le mérite!

    13 avr 2014 at 7:23

Trackback URI | Comments RSS

Répondre