Le bonheur, c’est pas toujours pour demain!

Écrit par francois le 17 juillet 2015 | Reconquête |

Moi, vous me connaissez (et si ce n’est pas le cas, vous devriez: ça vous éviterait de dépenser une fortune en antidépresseurs), bref, vous me connaissez, je ne souhaite que le bonheur de mes semblables (semblables, semblables, façon de parler, hein, n’allez surtout pas vous faire des idées). Bon, où en étais-je, ah oui… Oui, le bonheur: de nouvelles images et extraits de planches, c’est pas le bonheur, ça?

Une case en cours de coloration.

Une case en cours de coloration.

Application de la couleur (aquarelle et encre de couleur).

Application de la couleur (aquarelle et encre de couleur).

Encore la couleur.

Encore la couleur.

13 commentaires pour l'instant

13 réponses to “Le bonheur, c’est pas toujours pour demain!”

  1. christian

    De l’action et encore de l’action ! Fabuleuses cases hautes en couleur… et le dessin toujours au point. C’est beau !

    26 juil 2015 at 7:40

  2. kofuskay

    Beaucoup de droitiers chez ces cavaliers ;-)

    28 juil 2015 at 5:37

  3. Mouais… C’est vrai dans cette cases, on ne peut décidément rien vous cacher.

    Mais il en va autrement de plusieurs scènes de batailles dans les albums, et en plus, l’héroïne de la série est gauchère. Ça compense le surplus de droitiers scythes, non?

    11 août 2015 at 7:29

  4. kofuskay

    Moi qui croyait que c’était explicable par une raison sociale.

    Un peu comme en France, il y a quelques temps maintenant, où l’on contraignait les gauchers à se servir de leur main droite.

    Plus sérieusement je m’étonnais de voir que vous aviez si bien alignés nos cavaliers alors que vous aimez si souvent éviter cet écueil de répétitivité. D’ailleurs si l’on regarde bien il y en a un qui n’a pas le bras droit levé et qui rompt la série: ouf votre réputation est sauvée ;-)

    Bon maintenant je vais pouvoir aller acheter le tome 3 (à moins que je n’attende Bourges si jamais j’avais le loisir d’y aller à votre rencontre) puisque j’ai enfin fini la chambre dont je vous avais parlé dans une précédente missive (on se motive comme on peut pour faire ces plaies de travaux).

    Je vous rassure j’ai laissé 2 murs blancs pour que vous puissiez y dessiner amazones, chevaux, éléphants ou axolotls.

    Il n’y a plus qu’à mettre en place le plan pour votre enlèvement et tout sera parfait ;-)

    11 août 2015 at 12:18

  5. Vaste programme…

    13 août 2015 at 11:15

  6. kofuskay

    Malheureusement je pense que la proie ne sera pas facile à capturer. Je la devine rusée pour ne pas dire sournoise.

    Plus sérieusement, j’ai été surpris de ne pas avoir trouvé le tome 3 dans le premier magasin où je me suis rendu qui n’est pas une librairie spécialisée (il n’y en a pas dans mon coin reculé du monde) mais qui dispose d’un choix assez important de BD.

    J’ai hésité à empaler le personnel mais j’ai finalement écarté cette possibilité car j’étais pressé.

    En revanche la FNAC près de mon boulot disposait du précieux ouvrage (pile bien épuisée en revanche ce qui est plutôt bon signe).

    14 août 2015 at 9:25

  7. Fred

    bonjour,

    une fois de plus, je fais un petit tour sur ce site et, comme d’habitude, l’impatience me vient de voir de mes yeux les planches qui misent bout à bout vont former un nouvel album.
    serait ce une manière habile de torturer ses fidèles lecteurs que de les faire saliver de la sorte?
    je plaisante évidement car c’est toujours un plaisir de découvrir le travail du maitre (non, non, ce n’est pas de la flagornerie)
    au plaisir de découvrir de nouvelles planches.
    amicalement,

    Fred
    ps: dans mon précèdent message, je parlais bien du tome 3 mea culpa.

    25 août 2015 at 2:51

  8. Merci, Fred.
    Si j’avais plus de temps libre, le site serait plus régulièrement mis à jour! Heureux que vous y trouviez néanmoins un petit quelque chose qui vous plaise.

    Au plaisir,

    F. M.-D.

    25 août 2015 at 9:53

  9. Kofuskay, cher ami,

    Vous avez très bien fait, car le pal, tout utile et pratique qu’il soit, a le défaut d’être un peu compliqué à appliquer seul, d’autant plus dans une librairie, face à un personnel probablement rétif à l’idée d’être le point central de l’exercice.
    Et puis, il est un tantinet salissant.
    Je parle d’expérience.

    25 août 2015 at 9:58

  10. kofuskay

    Décidément, jamais je n’aurais pu penser que le personnel mette autant de mauvaise volonté à satisfaire sa clientèle et après on s’étonne que le monde soit en crise…

    Ah mon phare ! Que ferais-je sans vos précisions d’orfèvre ?

    Je pense que, pour me rappeler à quel point vous êtes nécessaire dans ma triste existence, je vais aller m’acheter votre 3e tome d’ici la fin de semaine (dans l’une des boutiques où je vous ai trainé avec vos 2 charmants compatriotes).

    Avoir attendu si longtemps avant de céder à la tentation sera en plus un signe de solidarité avec le lectorat québecquois qui a été contraint, la mort dans l’âme, d’attendre une éternité alors que nos librairies (sauf une donc !) débordaient déjà de vos albums rutilants et tels des sirènes mythologiques attiraient les badauds par leurs atours chatoyants et leurs chants envoûtants.

    J’arrête donc là de résister et tel Ulysse je vais demander à mes proches de me libérer du mat où j’étais solidement arnaché afin que je puisse céder aux délices de vos tentations.

    Je ne saurais dire si je suis faible ou si vous êtes trop fort pour moi. Probablement les 2.

    26 août 2015 at 2:19

  11. En votre faiblesse réside toute ma force, cher ami.

    Mais cédez, cédez…

    27 août 2015 at 10:28

  12. kofuskay

    J’avoue j’ai cédé à la tentation.

    Et puisque l’on parle d’elle, il est dommage que vous ne veniez pas un mois plus tôt car c’est le début de la foire aux vins 2015 dans notre magnifique pays.

    Connaissant vos affinités avec nos productions viticoles, j’espère que vous n’allez pas annuler votre venue par dépit.

    30 août 2015 at 7:31

  13. Je me suis dit qu’il en resterait sûrement quelques gouttes quand je débarquerai… Et puis, j’ai quelques contacts dans le milieu vinicole, je survivrai.

    03 sept 2015 at 9:24

Trackback URI | Comments RSS

Répondre